Série – Les grands médiums de l’Histoire : les Sybilles

Sibylle-DelphesQu’ils viennent des mythes grecs ou de l’Histoire, certains médiums sont encore particulièrement connus pour leur influence sur les arts divinatoires.

L’objectif de cette série d’articles est de s’intéresser aux portraits de personnages majeurs des arts divinatoires. Connaissez-vous vraiment leurs histoires ?

Les Sibylles

Les Anciens appelaient sibylles certaines femmes auxquelles ils attribuaient la connaissance de l’avenir et le don de prophétie.

La Sibylle était une femme devineresse ou versée dans la divination. Mais ce mot a plus d’extension que celui de Pythie et s’applique par conséquent à un grand nombre de prophétesses.

Les sibylles témoignent de l’importance attachée dans l’Antiquité aux pouvoirs divinatoires : prophètes, pythies, et oracles…

Les Sibylles, dont le nom en grec dorien signifie « volonté de Jupiter ». ne furent probablement à l’origine que les prêtresses de ce dieu, mais bientôt leur ministère s’étendit à toutes les divinités et s’exerça même dans les pays éloignés de la Grèce.
La plus célèbre d’entre elles est la Sibylle de Cumes où Apollon avait son sanctuaire sur un antre presque aussi mystérieux que celui de Delphes, Elle rendait ses oracles avec l’exaltation d’une pythie, et, de plus, il lui arrivait de les écrire, mais sur des feuilles volantes, Ainsi furent rédigés les fameux Livres sibyllins contenant les destinées de Rome et dont l’acquisition fut faite par Tarquin 1’Ancien.

La sibylle symbolise l’être humain élevé à une condition transnaturelle, qui lui permet de communiquer avec le divin et d’en livrer les messages : c’est le possédé, le prophète, l’écho des oracles, l’instrument de la révélation. Les sibylles furent même considérées comme des émanations de la sagesse divine, aussi vieilles que le monde, et dépositaires de la révélation primitive : elles seraient à ce titre un symbole de la révélation.

Au ier siècle av. J.-C., on dénombre dix sibylles ; deux autres, la sibylle agrippine et la sibylle européenne, ont été ajoutées à la liste à la fin du Moyen Âge, de sorte que le nombre de sibylles corresponde au nombre d’apôtres.

Les sibylles exprimaient leurs oracles dans un langage énigmatique permettant de nombreuses interprétations. Fameuse est la prophétie orale pour un soldat « Ibis redibis non morieris in bello ». Si une virgule est placée avant le « non », la phrase devient «Tu iras, tu reviendras, tu ne mourras pas en guerre », mais si la virgule était placée après le « non », la phrase est « Tu iras, tu ne reviendras pas, tu mourras en guerre ».

L’obscurité et l’ambigüité de la divination des sibylles a donné le qualificatif « sibyllin » qu’on attribue à des propos confus, énigmatiques, mystérieux ou à double sens.

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.