Série – Les grands médiums de l’Histoire : Nostradamus

Nostradamus-aka-Michel-de-NostredameQu’ils viennent des mythes grecs ou de l’Histoire, certains médiums sont encore particulièrement connus pour leur influence sur les arts divinatoires.

L’objectif de cette série d’articles est de s’intéresser aux portraits de personnages majeurs des arts divinatoires. Connaissez-vous vraiment leurs histoires ?

Nostradamus, le plus célèbre astrologue de France

Si Nostradamus n’est pas un voyant a proprement parlé mais plutôt un astrologue, il utilisait cependant ce don aux mêmes fins que les médiums : lire l’avenir.

Michel de Nostredame, dit Nostradamus, fut un apothicaire français.

Selon bien des sources, il aurait également été médecin, bien que son expulsion de la faculté de médecine de Montpellier témoigne qu’il n’était pas possible d’être les deux à la fois.

Durant ses études il fut surnommé « le jeune astrologue », parce qu’il expliquait les phénomènes célestes, mystérieux alors pour beaucoup : les étoiles filantes, les météores, les astres, les brouillards, etc. Puis pratiqua la médecine de soins à domicile.

Nostredame accomplit de 1540 à 1545 un tour de France qui l’amène à rencontrer de nombreuses personnalités, savants et médecins.

C’est partir de 1550, que celui-ci rédige de nombreuses prophéties et raconte dans un ouvrage l’histoire jusqu’à l’an 3797 : son premier « almanach » populaire – une collection de prédictions dites astrologiques pour l’année, incorporant un calendrier et d’autres informations en style énigmatique et polyglotte qui devait se montrer assez difficile pour les éditeurs, à en juger par les nombreuses coquilles (où certains voient le signe que l’auteur était dyslexique). Ce sont les Prophéties, l’ouvrage qui fait l’essentiel de sa gloire auprès de la postérité.

Dès cette date, Michel de Nostredame signe ses écrits du nom de « Nostradamus ». En latin correct, ‘Nostradamus’ pourrait signifier : « Nous donnons (damus) les choses qui sont nôtres (nostra) » ou « Nous donnons (damus) les panacées » (nostrum, mis au pluriel).

Il aurait été médium pour Catherine de Médicis, grande férue d’astrologie (sûrement davantage astrophile qu’astrologue), et aurait ainsi prédit certains événements pour ces fils. Aujourd’hui, si toutes ses prédictions ne se sont pas réalisées, il aurait prévu des événements majeurs de l’Histoire comme les arrivées au pouvoir de Napoléon ou encore Hitler.

Certains voient en lui un visionnaire, qui aurait utilisé sa connaissance de l’Histoire pour en prédire le futur. Comme si l’Histoire était un cycle prédéfini que les astres lui auraient donné à voir.

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.

Série – Les grands médiums de l’Histoire : le mythe de Cassandre

cassandraprophetemyths19.jpgQu’ils viennent des mythes grecs ou de l’Histoire, certains médiums sont encore particulièrement connus pour leur influence sur les arts divinatoires.

L’objectif de cette série d’articles est de s’intéresser aux portraits de personnages majeurs des arts divinatoires. Connaissez-vous vraiment leurs histoires ?

Aux origines de la médiumnité : le mythe de Cassandre

On dit que l’histoire de la médiumnité commence au 19ème siècle, mais trouve ses origines bien avant dans l’Antiquité.

Cassandre fut l’une des premiers médiums de l’histoire de la mythologie grecque.

Fille de Priam et d’une grande prêtresse.

« On raconte que, très jeunes, alors que leurs parents donnaient une fête en l’honneur d’Apollon Thymbréen, Cassandre et Hélénos s’endormirent dans le temple où ils ne furent retrouvés que le lendemain entourés de deux serpents qui leur léchaient les oreilles et la bouche. Cet épisode expliquerait le don de divination qui toucha les deux enfants lorsqu’ils grandirent. Le don est sensible différent pour chacun. Si Hélénos était capable d’interpréter des signes pour lire l’avenir, Cassandre était habitée par le dieu qui rendait l’oracle par sa bouche. Sa première prédiction fut la très célèbre guerre de Troie mais de par sa malédiction, son avertissement resta vain. »*

Elle fut aimée d’Apollon qui lui apprit les arts de la divination puis la condamna à ne jamais être crue lorsqu’elle se refusa à lui. Ainsi, malgré l’exactitude de ses prédictions, on la croyait folle et ses prédictions ne furent pas prises au sérieux.

« Pourtant ses visions furent remarquablement précises et exactes :

• Elle réussit à convaincre ses parents que Pâris est un danger pour Troie.

• Elle reconnut Pâris, son frère revenu à Troie, lors des jeux funèbres.

• Le malheur résultant du voyage de Pâris à Sparte.

• L’inanité de l’amour d’Œnone pour Paris (Ovide, Héroïdes V).

• Le malheur qui allait suivre l’arrivée d’Hélène; elle lui arracha son voile d’or et une touffe de cheveux.

• Quand Priam ramène le corps d’Hector, elle est la première à l’apercevoir et avertit aussitôt les troyens.

• La destruction totale de Troie.

• Le danger du cheval de Troie qu’elle voulut détruire avec une hache et une torche sous les quolibets de ses concitoyens.

• La fuite d’Enée pour aller fonder une nouvelle nation. (Lycophron, Alexandra v. 1226-1235 et 1261-1272)

• Les difficultés pour les grecs de revenir dans leur patrie.

• La mort d’Agamemnon.

• Sa propre mort.

• La mort de certaines troyennes.

• Le sort de sa mère, Hécube. »*

« Pourquoi m’as-tu chargée de proclamer tes oracles avec une pensée clairvoyante dans une ville aveugle ? Pourquoi me fais-tu voir ce que je ne puis détourner de nous ? Le sort qui nous menace doit s’accomplir, le malheur que je redoute doit arriver.

« Faut-il soulever le voile qui cache une catastrophe prochaine ? l’erreur seule est la vie ; le savoir est la mort. Reprends, oh ! reprends le don de divination sinistre que tu m’as fait. Pour une mortelle, il est affreux d’être le vase de la vérité.

« Rends-moi mon aveuglement ; rends-moi le bonheur de l’ignorance. Je n’ai plus chanté avec joie, depuis que tu as parlé par ma bouche. Tu m’as donné l’avenir, mais tu m’enlèves le présent, tu m’enlèves la félicité de l’heure qui s’écoule. Oh ! reprends ta faveur trompeuse.

Cassandre de Friedrich Schiller

L’expression française « jouer les Cassandre » fait allusion à cette histoire et désigne une personne clairvoyante sur des évènements futurs mais qui n’est pas crue ou une personne particulièrement pessimiste. On oublie simplement que Cassandre avait toujours raison.

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.

* Source : https://mythologica.fr/grec/cassandre.htm

La Cartomancie

La Cartomancie est un art divinatoire consacré à la lecture et l’usage des cartes.

Cette méthode basée sur l’utilisation des cartes utilise le plus souvent le tarot. Elle permet aux pratiquants de la cartomancie de saisir les évènements à l’oeuvre et d’entrevoir ceux à venir.

L’origine réelle de la cartomancie reste encore mystérieuse. Les premières traces sont retrouvées au XVe siècle en Espagne et en Italie. Elle serait apparue en Europe grâce aux Tziganes, des peuples nomades pratiquant les arts divinatoires par les cartes depuis de nombreuses années.

Il s’agit d’interpréter des signes, symboliques selon l’ordre des cartes pour en comprendre le sens. Il pourra ainsi donner au consultant une interprétation du tirage en fonction de sa situation et de la question qu’il aura posée. La cartomancie est un art qui convient à de nombreuses situations.

La cartomancie est un art divinatoire intéressant de par son aspect mouvant et instantané, révélant des situations à un moment donné. Il est ensuite possible de choisir d’en altérer le cours ou de les laisser ses réaliser en faisant usage de son libre-arbitre.

Lors d’une séance de cartomancie, plusieurs types de cartes peuvent être utilisés. Le tarot est l’attribut le plus répandu pour une séance de cartomancie. On parle alors de taromancie ou tarologie.

La pratique peut également s’effectuer à partir d’un jeu de cartes standards, ainsi les dominantes de couleurs (pique, trèfle, cœur, carreau) donneront le sens divinatoire de la prédiction. Ou avec des jeu de cartes particulières, créées pour ce type de pratique.

La consultation des cartes est parfois nécessaire dans les situations de doute ou pour des prises de décisions importantes.

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.

oracle-belline


L’oracle de Belline

Créé par un voyant nommé Edmond qui avait d’étonnantes prédictions à Victor Hugo et Alexandre Dumas, il fut réactualisé par le voyant Belline*.

L’Oracle de Belline est un beau support de guidance car chaque carte exprime un conseil (une direction à prendre ou un conflit à éviter)

La première lecture (tendance) se fait par la symbolique des 7 astres suivants : Soleil (puissance créatrice, bonheur), Lune (intuition, émotions), Mercure (savoir être et faire, communication), Venus (douceur), Mars (fougue, brutalité), Jupiter (autorité, chance), et enfin Saturne (introversion, méfiance).

Pour chacun de ces 7 astres, 7 cartes apportent un complément d’interprétation.

A ces 49 cartes s’ajoutent 3 cartes : un carte consultant (homme), une carte consultante (femme) et la clé (Destinée).

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.

*Source : « L’oracle de Belline », Colette Silvestre-Haeberle, ed. Jacques Grancher, 1993, coll. Oracle

La connaissance des Oracles

« Le pressentiment, c’est l’ombre du Destin qui s’avance »

William Shakespeare

Les guidances par les oracles ne sont qu’une interprétation des événements, tels des messagers, ils n’ont pas la capacité d’influencer les événements, seul votre libre arbitre dispose de cette capacité.

Quelque soit le tarot ou l’oracle support, chacune des cartes exprime une sensation, un avertissement ou un conseil : un guide précieux et avisé.

Contactez le Cabinet 7ème sens, pour vos guidances par les tirages de cartes.